Le jour d’après

February 7, 2014 § 2 Comments

Enfin, trois jours après. Un enchaînement d’événements bien intéressants ces derniers jours, suite à la publication de mon article sur le site du Monde. Petit historique pour ceux qui ont raté le fil.

Voici quelques jours, je me demande sur twitter pourquoi si peu de chercheurs (c’est mon ressenti) se servent de ce réseau. Tweet qui devient quelques jours de réflexion plus tard un post sur ce même blog. Passent quelques jours de plus, et émerge une discussion entre blogueurs de science et journalistes scientifiques, au cours de laquelle mon post est mentionné, attirant l’oeil de Pierre Barthélémy, qui tient la rubrique science du monde. Je m’envole pour la Floride pour quelques jours, d’où je reçois son invitation à traduire mon billet vers le français pour le poster sur le site du Monde. Rien que ça. Echaudé par ma précédente expérience avec Rue89, où mon email avait été publié sans corrections ni éditions (fautes de frappe comprises), je prend le soin de travailler le texte au mieux. Quelques aller/retour avec Pierre, qui me l’améliore, et celui ci est finalement publié mercredi en milieu de journée.

Le mercredi, je suis à la maison, et ça tombe bien car ma TL explose rapidement. L’article circule très rapidement sur le réseau. Attirant l’oeil notamment de Mathieu Vidard, journaliste scientifique sur France Inter.

Celui-ci me propose alors de témoigner en direct dans l’émission La Tête au Carrée, sur France Inter, en attendant peut être une émission plus complète. Et me voici à témoigner en direct par téléphone (expérience étrange, quand on ne voit pas ses interlocuteurs). Pfiou.

Les réactions à l’article se concentrent principalement sur twitter. A l’ultra-majorité, les gens sont plutôt d’accord avec mon analyse.

Le choix du titre, positif, court mais sans être trop réducteur, n’a pas été facile. Il ne fait pas l’unanimité.

J’ai un peu noirci le tableau (volontairement) en ce qui concerne la communication scientifique, et me fait vite corriger, ce qui n’est pas volé. Bien sur que l’on communique en France, tout de même.

Je deviens officiellement un des moteurs de la réflexion sur le blogging en science, rien que ça.

Le scepticisme reste de mise, témoignages confortant mon analyse initiale.

Toutes les communautés ne sont pas logées à la même adresse.

De nouveaux témoignages remontent également sur les bénéfices de l’utilisation de twitter dans un contexte de recherche.

De nouveaux labos font leur apparition sur le réseau (Yes !)

Petite ironie, l’article est RT par l’INSERM… mais twitter semble bloqué dans certains labos de l’INSERM.

La réflexion s’étend en dehors de la France, notamment au Québec.

Quelques pistes de réflexion supplémentaire, comme l’usage pédagogique.

L’article devrait servir de support pour quelques discussions et cours à venir.

J’ai gagné deux invitations (bon, ok, un prévues déja mais disons que ca va enrichir les débats)

Globalement, je suis donc très content de cette petite semaine. Une expérience assez unique en ce qui me concerne. L’article a au moins eu le mérite de lancer le débat, ce qui était l’objectif. La plupart des réactions se sont toutefois concentrées sur l’aspect communication vers le public, alors que je distinguais bien les deux dans l’article. Twitter ne me semble vraiment pas idéal pour communiquer vers le public, si ce n’est pour partager des liens vers des ressources. L’outil twitter, dans un cadre professionnel et comme décrit dans l’article, n’a été que peu relevé, alors que c’est mon principal usage pour l’instant, tant comme source d’informations scientifiques que comme développement d’un réseau personnel.

Et maintenant ? Attendons un peu que l’histoire retombe et la réflexion avance. Allez, bon weekend.

Ah oui, un dernier commentaire: je ne suis à la solde ni de Twitter, qui j’ai découvert hier a apparemment quelques soucis financiers, ni du CNRS. Je suis un lecteur assidu du journal du CNRS depuis de nombreuses années, sans être payé pour…

Et puis comme dis Mix, à défaut d’une rollex (pas gagné avec un salaire de chercheur), j’aurai au moins eu ma tribune :).

Advertisements

§ 2 Responses to Le jour d’après

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading Le jour d’après at Sylvain Deville.

meta